Des romans policiers de Malaisie à Pékin…

Suite à notre entretien avec Shamini Flint, l’auteure de la série policière à succès des Inspector Singh, nous diffusons aujourd’hui l’article que lui consacre Bertrand Mialaret sur son site MyChineseBooks.com. Vous y découvrirez également une autre auteure de romans d’enquête : Barbara Ismail, une Américaine qui a un temps vécu au Kelantan, dans le nord-est de la péninsule malaise, et qui situe aujourd’hui l’action de ses livres dans ce berceau de l’âme traditionnelle malaise… Bonne(s) lecture(s) !

En Asie, on a lu beaucoup de romans policiers mais les maîtres étaient Conan Doyle et Agatha Christie. Les choses changent; deux romancières nous expliquent que l’Asie et tout particulièrement la Malaisie peuvent être un cadre particulièrement adapté. Shamini Flint a même vendu les droits mondiaux de ses livres à une filiale anglaise du groupe Hachette. Deux romans sont traduits en français et le troisième paraîtra dans quelques jours. Son sixième roman, très réussi, nous conduit à Pékin.

Une juriste malaisienne d’origine indo-ceylanaise

Shamini FlintShamini Flint a 45 ans, elle est née en Malaisie et a fait des études de droit très brillantes en Malaisie et en Grande-Bretagne où elle rencontre son mari, l’économiste anglais Simon Flint. Elle a travaillé pour un cabinet de juristes en Malaisie (Zain) puis pour Linklaters à Singapore. Elle démissionne en 2004 pour s’occuper de ses deux enfants.

Elle s’ennuie un peu, regrette son job, donne des cours de droit à la National University de Singapour et milite pour des groupes écologistes et en faveur du commerce équitable. Elle commence à écrire des livres pour enfants : une petite fille Sasha, visite plusieurs capitales asiatiques que Shamini connaît fort bien avec ses déplacements professionnels.

Le héros des romans policiers, Singh, s’impose avec évidence : il devait être Indien. Il est Sikh avec son turban, ses shorts, ses chaussures de sport et son goût pour la bière et les currys. Sa femme très entêtée est cependant une merveilleuse cuisinière et tous les dialogues, nous dit Shamini, viennent de ce qu’elle a entendu dans sa famille. Singh s’entend mal avec son chef direct, un Chinois de Singapour, qui apprécie peu ses méthodes, sa tenue et a un sens politique très développé qui pourrait lui faire oublier la justice.

Meurtre en Malaisie

Flint - Meurtre en MalaisieSon premier roman publié par sa société d’édition «Sunbear», a eu un bon succès à Singapour. Un meurtre à Kuala Lumpur traumatise une famille chinoise, enrichie par l’exploitation des forêts à Bornéo. Singh est appelé par la femme de la victime, une ex-top model de Singapour que l’on accuse du meurtre.

Le livre n’est en rien condescendant vis à vis des Malais comme parfois certains romans écrits à Singapour. Shamini critique l’organisation trop parfaite et trop froide de Singapour et apprécie le charme de Kuala Lumpur. Elle évoque cependant la corruption en Malaisie, tout particulièrement à Bornéo et le poids croissant de l’Islam et des tribunaux islamiques. Enfin elle nous montre l’intervention d’un jeune Anglais auprès de la tribu des Penans de Bornéo, s’inspirant de l’activiste suisse Bruno Manser qui n’a jamais été retrouvé. Le roman se lit agréablement, l’intrigue policière des ouvrages suivants sera plus sophistiquée.

Poursuivez votre lecture sur MyChineseBooks.com.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s