ASIALIRE: l’Asie du Sud-Est a son salon

Ce dimanche 6 octobre se déroulera à Paris la première édition du salon ASIALIRE, co-organisé par cinq éditeurs indépendants, tous spécialisés dans la littérature en lien avec l’Asie du Sud-Est. Le Viêt-Nam, la Thaïlande, le Cambodge mais aussi le Laos et  la Malaisie se révèleront à vous au fil des ouvrages des éditions Kailash, GOPE, Pasar Malam, Soukha et de la Frémillerie. Pour mieux comprendre ce qui vous attend le jour J, nous partons à la rencontre de quelques-uns des éditeurs présents sur place.

Tê Huynh, des Editions de la Frémillerie

Pouvez-nous présenter votre maison et sa ligne éditoriale ?

La FrémillerieL’exotisme vécu au quotidien, que ce soit en Asie ou en Bourgogne, permet de passer un bon moment de lecture, doublé d’un instant de découverte. Une intimité que rend possible la fiction romanesque, principal axe des publications des Editions de La Frémillerie.

Pouvez-nous présenter quelques-unes de vos publications ?

Michèle Jullian - Théâtre d'OmbresIl est vrai que nous avons au catalogue un grand nombre de livres sur le Viêt-Nam, mais également, quatre romans passionnants présentent la Bourgogne à différentes époques. Notre présence au sein d’Asialire montre notre intérêt pour toute l’Asie du Sud-Est, en première ligne la Thaïlande, avec les deux livres fondateurs de Michèle Jullian, Théâtre d’ombres et Là où s’arrêtent les frontières. Nous arpentons ensuite le continent indien avec le haletant Les roses du Cachemire de Valeria Del Bon.

Quelle est votre actualité du moment ?

Anne-Lise Fréour - Enfant du RêveUn roman en deux volumes, Enfant du rêve d’Anne-Lise Fréour. Partant de la toute-puissante Hollande (nous sommes au milieu du XVIIe siècle), nous voguerons vers l’Indonésie, et connaîtrons la grande aventure sur les côtes de la mystérieuse Grande Terre Australe. Sortie mi-octobre 2013.

En deux mots, comment définiriez-vous votre métier d’éditeur ?

L’éditeur est le premier public des manuscrits qu’il reçoit. Ainsi, d’innombrables textes qui ne paraîtront jamais peuvent néanmoins rencontrer un lecteur attentif. Je trouve que cette position privilégiée est souvent négligée par l’éditeur.

David Magliocco, des Editions GOPE

Pouvez-nous présenter votre maison et sa ligne éditoriale ?

GOPELes éditions GOPE publient des livres ayant pour thème ou cadre l’Asie du Sud-Est, depuis fin 2009. A ceux qui aiment, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie la Thaïlande, nous proposons différentes approches, souvent originales et faciles d’abord, permettant de mieux connaître le Royaume et ses ressortissants. Pour ceux qui s’intéressent à la Malaisie, au Cambodge et au cas particulier de Hong Kong, nous avons déjà quelques livres auxquels viendront s’en ajouter d’autres, prochainement.

Pouvez-nous présenter quelques-unes de vos publications ?

Etienne Rosse - Trois Autres ThaïlandeTrois autres Thaïlande est notre premier livre et notre fer de lance ; cette quarantaine de courts portraits a tout de suite trouvé son public; la version ebook est en cours de référencement. Le monde de Suzie Wong est le roman qui a fait connaître Hong Kong au monde entier, dans les années soixante; autour de ce personnage inoubliable et de cette cité qui ne vous quitte pas, nous préparons un roman, deux bandes dessinées et une série de livres numériques, pour présenter différents aspects de l’ancienne colonie de la Couronne aux francophones.

Quelle est votre actualité du moment ?

Jonathan Chamberlain - Les dieux qui unissent les ChinoisAprès avoir transpiré deux ans sur le texte, nous venons de publier Les dieux qui unissent les Chinois, un trombinoscope du panthéon chinois à l’usage des amateurs de culture chinoise ou des visiteurs de temples.

En deux mots, comment définiriez-vous votre métier d’éditeur ?

C’est le plaisir de partager!

Elisabeth de Condappa, des Editions Kailash

Pouvez-nous présenter votre maison et sa ligne éditoriale ?

KailashKailash est une maison franco-indienne spécialisée sur l’Asie fondée en 1991, basée à Paris et à Pondichéry (Inde du Sud). Nos auteurs sont de grands écrivains voyageurs d’hier et d’aujourd’hui, des spécialistes de cette région ainsi que des romanciers français et asiatiques. Neuf collections réunissent des textes inédits ou épuisés, selon leur genre, leur spécificité, et leur langue d’origine. (romans, nouvelles, récits, témoignages, études historiques ou géographiques, etc.). Nous disposons d’une identité visuelle originale, avec des couvertures sérigraphiées à la main sur des papiers naturels ou recyclés colorés qui mettent en valeur notre catalogue réunissant aujourd’hui plus de 150 titres.

Pouvez-nous présenter quelques-unes de vos publications ?

Claude Farrère - Les CivilisésNos ouvrages se rapportent à plus d’une vingtaine de pays d’Asie, dont toute l’Asie du Sud-Est, mais aussi l’Asie du Sud et l’Extrême-Orient. Parmi les plus connus, vous retrouverez le classique Cambodge Année Zéro du Père François Ponchaud, Les Civilisés de Claude Farrère (Prix Goncourt 1905), La Dame de Malacca de Francis de Croisset ainsi que plusieurs livres de Pierre Loti.

Quelle est votre actualité du moment ?

Rudyard KiplingParmi nos derniers ouvrages parus, vous pourrez découvrir Afghanistan, les enfants d’une guerre sans fin de Gilles Bertin, Le Dragon Blessé de Francis de Croisset et un numéro spécial des Cahiers de la Sielec consacré à Rudyard Kipling. En partenariat avec les Editions de Londres, nous développons par ailleurs un catalogue numérique qui rassemble pour le moment une vingtaine de titres, principalement d’auteurs dans le domaine public.

En deux mots, comment définiriez-vous votre métier d’éditeur ?

Notre métier d’éditeur indépendant est en fait de faire le grand écart entre la librairie indépendante et les gros vilains comme Amazon. Juste que, dans la réalité, le libraire indépendant ne commande que si un client le lui demande et ne paie pas ou très tard. Ou renvoie tous les titres en fin d’année, en général bons pour refaire de la pâte à papier tandis que le gros vilain commande le catalogue dans sa totalité et paie rubis sur l’ongle tous les 15 jours. Donc c’est désolant mais la survie d’un éditeur indépendant avec une niche comme la nôtre est mieux traitée par Amazon que par ses pairs…

Soukha et Pasar Malam

Eric Miné - Koh Chang, La Victoire PerdueParticipent également au salon les éditions Soukha et Pasar Malam, la première s’orientant entre autres vers des récits historiques d’Indochine, et la seconde privilégiant la littérature indonésienne via sa célèbre revue du Banian et sa collection éponyme. A noter qu’Eric Miné, auteur de Koh Chang, la Victoire Perdue et du Garçon de Vientiane, tous deux parus chez Soukha, sera présent sur le salon.

Iswan Sual - Echange épaule contre bonbonsEn milieu d’après-midi, vers 15h, se tiendra sur la terrasse de l’Indonesia un spectacle de danses indonésiennes chorégraphié par Sekar Jagat Indonesia, association fondée et animée par Putu Anggawati Sautelet, en collaboration avec Pasar Malam. Enfin, Lettres de Malaisie sera également présent en compagnie de Sylvie Gradeler, co-auteure de Malaisie : un certain regard. Nous serons à votre disposition pour toute question concernant la Malaisie. Venez nombreux !

ASIALIRE se déroulera le dimanche 6 octobre de 11h à 19h au restaurant Indonesia, au 12 rue de Vaugirard, 75006 Paris. Entrée libre, restauration sur place possible.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s