Kuala Lumpur Capitale mondiale du livre 2020

Ce jeudi 23 avril, Kuala Lumpur est devenue officiellement la vingtième Capitale mondiale du livre. Comme chaque année depuis 2001, la ville nommée par l’Unesco s’engage à promouvoir les livres et la lecture et à mettre en œuvre des activités douze mois durant. Une année 2020 rendue particulière du fait des restrictions actuellement en place pour cause de pandémie de coronavirus. Nous reprenons et traduisons ci-dessous un article paru sur le site spécialisé Publishing Perspectives.

par Porter Anderson

Suite au terme mis ce mercredi 22 avril par l’émirat de Sharjah à son année en tant que Capitale mondiale du livre, Kuala Lumpur vient ce 23 avril de reprendre le flambeau tendu par l’Unesco. Habituellement, le passage de relais d’une ville à l’autre se fait lors de cérémonies physiques, chose rendue évidemment impossible cette année en raison de la pandémie de Covid-19.

À la vidéo de clôture réalisée par Sharjah, s’en est donc suivie la vidéo d’ouverture de Kuala Lumpur, dans laquelle la Malaisie adresse tous ses compliments à Sharjah pour avoir « fait de superbes choses cette année écoulée ».

Le thème pour l’année de Kuala Lumpur (qui succède au thème “Livres Ouverts, Esprits Ouverts” de Sharjah) est “KL Baca: Intégrer par la Lecture.” Baca signifie « lire » en malais. Ayant dû commencer par annuler sa cérémonie officielle d’ouverture ainsi que plusieurs événements prévus tout au long des premiers mois, Kuala Lumpur tente aujourd’hui de faire au mieux en cette période difficile.

Dans une allocution enregistrée, Ian Denison, coordinateur du programme au sein de l’Unesco, a repris le message d’Audrey Azoulay, directrice générale de l’institution, publié un peu plus tôt : « Les livres ont cette capacité unique à la fois de nous divertir et de nous instruire. Les livres tracent ainsi, page après page, les chemins d’une déambulation intime dans la pensée humaine de tous les temps et de tous les lieux, que l’on appelle aussi du nom de liberté. Nous rendons aussi hommage à l’ensemble des métiers du livre. »

Le maire de Kuala Lumpur, Dato’ Nor Hisham bin Ahmad Dhalan, a quant à lui fait un discours d’ouverture, en remerciant l’Association internationale des éditeurs (IPA) et la Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques (IFLA), qui ont apporté leur soutien à la ville auprès de l’Unesco. « C’est en des temps tels que ceux-ci que nous avons besoin d’auteurs, de poètes, d’illustrateurs, d’éditeurs et de producteurs de contenu, pour nous aider à relever le défi. »

Dato’ Nor Hisham bin Ahmad Dhalan.

Voici l’intégralité de la déclaration du maire de Kuala Lumpur, prononcée en ouverture de cette année 2020 de la Capitale mondiale du livre :

Dans une ville qui lit, la lecture renforce nos âmes et fait de nous de meilleures personnes. Quand toutes les strates de la société se voient donner l’opportunité de lire, elles en deviennent mieux informées, plus cultivées et plus soucieuses les unes des autres. Personne ne doit être laissé au bord du chemin.

« Nous avons ignoré l’arc-en-ciel. Ceci aurait dû être un âge de sagesse, dans lequel tous les hommes vivraient en paix. Nous aurions dû être des saints, nous aurions dû percer les mystères de l’amour de Dieu et de l’action humaine.« 

Ces mots sont extraits de “Crépuscule de la Conscience”, un poème écrit par notre Lauréat national Datuk Seri A. Samad Said.

Joignez-vous à moi et aux habitants de Kuala Lumpur pour « percer les mystères de l’amour de Dieu et de l’action humaine » grâce à la lecture et en participant aux plus de 400 activités prévues dans notre programme de Capitale mondiale du livre.

Nous faisons aujourd’hui face à une pandémie qui a causé et cause encore tant de décès. La propagation du Covid-19 nous a forcé à prendre des mesures de distanciation sociale, ce qui nous empêche de mener à bien nos activités quotidiennes.

Où que vous soyez, j’espère sincèrement que vous allez bien. Ensemble, bien que distants, protégeons-nous de cette pandémie qui affecte tant nos modes de vie.

Notre programme en tant que Capitale mondiale du livre sera ajusté en conséquence. Tant qu’il n’est pas sûr de sortir, les activités seront organisées de manière virtuelle et mises en ligne sur les plateformes de réseaux sociaux.

En ce temps difficiles, j’aimerais citer les versets du Coran et la sourate n°103, Al ‘Asr, selon laquelle : « Par le Temps ! L’homme est certes en perdition, sauf ceux qui croient et accomplissent les bonnes œuvres, s’enjoignent mutuellement la vérité et s’enjoignent mutuellement l’endurance.»

C’est en des temps tels que ceux-ci que nous avons besoin d’auteurs, de poètes, d’illustrateurs, d’éditeurs et de producteurs de contenu, pour nous aider à relever le défi. Éclaboussez-nous de votre créativité ! Ouvrez grandes vos ailes et continuez à nous rappeler d’être bons et de faire le bien autour de nous. Dites-nous la vérité. Enjoignez-nous à la patience. Assurez-nous qu’au bout du tunnel, se trouve une lumière dans laquelle nous brillerons tous en tant que vainqueurs – des vainqueurs plus forts que jamais.

Je saisis cette opportunité pour remercier le secrétariat de Kuala Lumpur World Book Capital 2020, la mairie de Kuala Lumpur, tous les membres des comités de direction et de gouvernance, nos sponsors et partenaires, les acteurs économiques, les amoureux des livres et tous ceux qui se joindront à nous au fil des douze prochains mois.

À vous tous, je dis : suivez-nous sur ce chemin qui rassemblera quelques-uns de nos esprits les plus brillants. Apprenez à connaître nos auteurs, lisez nos livres, et faites l’expérience de notre culture.

Je vous laisse avec ces mots enchanteurs de Winnie l’Ourson :

« Certaines personnes se font trop de souci… Je crois que c’est ça, l’amour.»

De Kuala Lumpur, la Capitale mondiale du livre 2020 : Terima kasih.

 

Kuala Lumpur, 20ème Capitale

La ville de Kuala Lumpur a été nommée Capitale mondiale du livre pour l’année 2020 par la Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, sur la recommandation du Comité consultatif de la Capitale mondiale du livre. Kuala Lumpur a été choisie en raison de son action en faveur de l’éducation inclusive, d’une société fondée sur la connaissance et de l’accès de tous à la lecture. Elle a pour slogan « KL Baca : Intégrer par la Lecture ». Le programme d’activités s’articulera autour de quatre axes : la lecture sous toutes ses formes, le développement d’un secteur du livre, l’intégration sociale par le livre et l’accès au numérique, et l’autonomisation des enfants par la lecture. (Source : Unesco)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s